histoire amour corinne
Harmonie âme soeur



Harmonie âme soeur je voulais un 2e enfant

mais comme je ne croyais plus en cette relation
Cher Jean-Luc (ça sonne un peu protocolaire... et ça met de la distance pour moi),

Heureusement cette distance n'y est pas compte-tenue de la teneur de ton mail.

Harmonie

J'aime ton aphorisme, encore faut-il préciser ce qu'on met dans :'une femme/homme qu'on n'aime pas vraiment'. Les mots sont pénibles car nous les interprétons en fonction de notre vécu, nous avons tous des lunettes (je rigole car je vais mettre les miennes, l'écran ça fatigue), des filtres, des tables de décodage différents (rapport à notre éducation, nos expériences). Comment savoir qu'on aime vraiment quelqu'un, je me suis souvent posée la question - dans une relation forcément faite de haut et de bas (nous sommes humains, donc imparfaits) ?
Je suis entièrement d'accord sur mon voeu le plus cher depuis toute petite, vivre en harmonie, avec soi et les autres et qui plus est avec la personne vous accompagnant dans la vie. De cette harmonie, découlera la sérénité d'où la sérénamour (n'est-ce pas?). Oui là je te suis bien, me semble-t'il.
Peut-on dire que la relation avec une "âme soeur " est une forme de sérénamour ?
Peut-on dire qu'une autre forme de sérénamour existe entre un parent et son enfant ?
A vous Monsieur l' écrivain , je vous demande...


Ma fille

Tu me touches profondément car j'ai fait les mêmes choix pour J. J'ai quitté son papa parce que nous n'étions pas sur la même longueur d'onde (mon erreur de jeunesse, d'avoir cru que j'aurai pu l'amener dans ma façon de voir... dès le début j'avais senti ce décalage mais vers 20 ans on croit qu'on peut tout maitriser, changer les gens !!!) - j'avais fini par perdre mon sourire, mon identité... bref un jour j'ai préféré tout casser (je voulais un 2e enfant mais comme je ne croyais plus en cette relation - moi et lui - j'ai abrégé bien que mon éducation m'interdisait de le faire ... mes parents ont tout sacrifié pour leurs enfants, en s'oubliant eux-même, grave erreur) si j'avais continué cette relation, J ne serait pas non plus heureuse car je ne serais pas heureuse.

Donc finalement je te rejoins. Je me suis aussi promise que si j'avais un autre enfant il serait celui de l'amour (la sérénamour, je pense à présent sentir l'essence même de ce mot, si l'auteur veut bien me l'accorder). J'avance en âge, mon compagnon depuis quelques années souhaiterait que je lui donne un enfant mais je ne l'ai pas fait, cause à cette relation non harmonieuse ... à mes yeux.

Mes meilleurs fous rires, oui avec ma fille, elle m'a apporté les plus beaux moments de ma vie. Je lui dit souvent que je l'aime (trop parfois, mais il n'y a pas très longtemps elle m'a dit qu'elle préférait trop d'amour que pas assez, son père ne lui a dit qu'une fois ... et avec le recul pour elle, pas avec le coeur... elle souffre et je ne peux rien faire... sauf beaucoup l'écouter, parler avec elle... j'ai un discours très libre... je suis une mère très libérale... pas assez ferme aux yeux de certains... mais je m'en fous, on ne touche pas à ma relation avec ma fille... l'important c'est que je sois en harmonie avec elle) Je pense donc pouvoir apprécier ce que tu me dévoiles entre toi et R.

Mes peurs

Même pour un lecteur de Becket, difficile de suivre :
« Autre peur : moi-même, je me connais, mais je me comprends et je n'en dirai pas plus ! »
Bon quelques explications s'imposent, j'ose. Quand on n'a jamais eu de relation en harmonie avec un homme (constat à 40 ans), que l'on fond comme un caramel dès que l'on s'intéresse à toi, prêt à tout donner (potentiellement toi). Ca peut être dangereux !!! Corinne, tu vas encore retomber, tu vas trop vite... oui, enfin je sais me tenir et jamais je ne serai comme Christina, à coucher sur un coup de tête, à moitié ivre, je suis plutôt Rosa - Ana , raisonnable, réfléchie, tiraillée entre le coeur et la raison ... (ref. à Lucia Etxebarria - ...Prozac)

Vision sur les hommes et leurs émotions

Une de tes phrases:
Les hommes, je ne sais pas ! Sourire en pensant à quelqu’un, lui écrire, la lire avec joie, c’est aussi une manière d’exprimer ses émotions. Le silence en est une aussi. L’émotion peut aussi te déborder et, parfois, il est difficile de parler, même d’écrire…

Je suis d'accord pour toi depuis hier seulement mais j'avais pas les infos à ce moment-là, même si je le sentais je voulais confirmer... pour ne pas faire fausse route. J'ai horreur de perdre du temps... dans des sous-entendus ... pourquoi tournait autour du pot, se faire un film... ça perd de sa poésie (me dirais-tu ... ) ... non je ne pense pas... et puis la vie est trop courte ... pour s'entourer de 'samalecques'... ça m'intéresse pas non-plus, j'aime mieux le parlé VRAI, conoté par nos derniers échanges... que j'apprécie beaucoup plus, pas TOI?

Toutefois attention aux mails, par expérience j'ai fait des erreurs d'interprétation... alors n'hésitons pas à repréciser si besoin...

Merci pour l'invitation de ce soir, en mangeant j'aurais une pensée pour toi ;-)
Corinne